ICELAND : DAY 2 - SOUTH OF ICELAND

samedi, février 10, 2018



Deuxième jour en Islande, et l'un des moments que j'attendais avec le plus d'impatience et d'excitation ! J'avais entendu parler des nombreuses cascades dans le sud de l'Islande, de ses chevaux par centaines, et de ses plages de sable noir. Le réveil sonna sur les coups de 8h, pour un départ de l'hôtel à 9h. On voulait partir tôt même s'il ne faisait jour qu'à partir de 11h, car la route allait être longue. En effet, il fallait pas moins de 3 heures pour atteindre notre point d'arrivée : Vik. J'aurai adoré aller plus loin, jusqu'à la célèbre Diamond Beach, mais il fallait compter près d'une journée de voiture aller/retour. C'était impossible, d'autant plus que les conditions climatiques favorables n'étaient pas au rendez vous ce jour.

- DIRECTION VIK -

Vik est une petite ville, peuplée d'une centaine d'habitants à l'année. C'est aussi l'endroit où se trouve l'une des plages les plus célèbres d'Islande, notamment reconnue pour son sable noir et ses stacks situés dans l'océan que l'on peut apercevoir depuis la plage Reynisfjara. Cette plage est d'ailleurs classée parmi les dix plus belles plages non tropicales du monde ! J'avais idéalisé cet endroit et j'avais tellement hâte de le découvrir, mais c'était sans compter sur la météo qui ne nous a pas aidées.

Après près d'une heure de route, nous sortons enfin de la ville et plus personne sur la route, juste nous. Il ne fait pas aussi beau qu'hier, il y a d'ailleurs de plus en plus de vent au fur et à mesure que l'on roule. Le vent pousse la voiture, le sol est enneigé et il y a du verglas. Je peux vous dire qu'on n'est vraiment pas rassurées à ce moment, mais on n'imaginais pas une seconde que ça pouvait être pire.

Malgré tout, on décide de s'arrêter plusieurs fois car les paysages sont tous plus beaux les uns que les autres ! On s'arrête une première fois pour voir des chevaux, puis une deuxième fois, ils sont si beaux et n'ont pas peur de l'homme bien que sauvages. Puis, on arrive vers Skogar, mais on y reviendra au retour pour la cascade, on veut absolument arriver à Vik avant qu'il fasse nuit car la route est déjà compliquée comme ça, alors imaginez la nuit... impossible. Le vent souffle, de plus en plus fort, il neige, on ne voit plus vraiment la route tout en étant poussées vers le fossé. C'est très très angoissant. On met de la musique pour nous déstresser, je ne suis pas sûre que cela fonctionne. On a vraiment l'impression que la fin du monde arrive et qu'on fonce droit dedans. Après 2h45 de route, on arrive à 10 km de Vik, et sûrement les kilomètres les plus longs de nos vies. On a voulu faire demi tour avant même d'arriver sur place. C'est une route de montagne, qui monte on ne sait où, tout est gelé, le vent à 60km/h qui pousse la voiture près du vide, la tempête de neige qui fouette le pare-brise. Putain qu'on flippe ! On roule au ralenti, peut-être à 30km/h. Quand enfin on voit un bout de ville, au loin, dans une descente. Mais avant ça, on passe près d'une zone "de chute de rochers". Génial, on est au max de la peur. On roule plus vite, on veut vite partir de cette zone, avec en cadeau, le vide de l'autre côté. 




Enfin arrivées à Vik, ça ressemble à une ville fantôme. C'est une ville en bord de mer, et du coup le vent est d'autant plus fort ici que dans les terres. On se gare. On n'ose même pas sortir de la voiture tant la nana de la location nous a dit de "ne surtout pas ouvrir les portières s'il y a du vent car elles s'arrachent". Je pense que c'est ce qui me faisait le plus peur. Que les portières s'arrachent avec la force du vent, et je vous promets, c'était impressionnant et pas du tout rassurant. Mais après tout, on n'a pas fait toute cette route pour rien !! On reste bien 5 minutes dans la voiture avant de sortir, il est 14h15. Entre temps, je reçois mes mails, notamment plusieurs de l'agence de location : "DON'T GO TO THE SOUTH TODAY". Trop tard, on y était déjà. J'appelle la nana de l'agence. Elle ne me rassure pas du tout, au contraire, elle me dit de fuir Vik car c'était le pire endroit où la tempête allait frapper et qu'elle allait arriver pour 15h. On a carrément pensé rester dormir ici la nuit tellement on flippait de faire demi tour. Mais elle nous l'a fortement déconseillé. On se décide à sortir de la voiture.

Il y a un vent tel que je n'arrive presque pas à avancer et me pousse même en arrière. Mon dieu, qu'est-ce qu'on fout là ! Mais on n'a pas fait "tout ça pour rien". On se dirige vers la plage, on voulait absolument la voir. Et c'est la que j'ai vraiment cru que c'était la fin !! Impossible de sortir les téléphones sans les tenir avec une force que je n'aurai jamais cru avoir en moi. On prend un clic, puis on fait demi tour, la mer est déchainée, on ne voit même plus le sable. Les vagues font peut être 5m de haut, un délire. Et tu te rends compte que tu es vraiment seule dans ta folie. Il n'y a pas de surveillance, pas de casernes de pompiers aux alentours, aucun secours en vue. D'ailleurs, sur la route on a vu pas mal de voitures dans le fossé, abandonnées. Un vrai décor apocalyptique.

C'est le moment de faire demi tour, on n'arrive même pas à ouvrir les portières pour rentrer dans la voiture. Sarah flippe plus que moi, du coup je vais pour l'aider à entrer. Mais c'est moi qui me retrouve presque aspirée par le vent. Je m'accroche à sa portière comme jamais. J'attends que le vent se calme quelques secondes pour courir à ma portière et qu'on se barre de cet endroit ! 

La route du retour fut tout l'inverse de l'aller. A l'aller, on se dirigeait vers la fin du monde, et au retour, elle était derrière nous, on voyait même un peu de soleil au loin. Ça allait mieux. 


 

- CASCADE SKOGAFOSS -

Après 2 heures de route je dirais, on arrive à Skogafoss, l'une des plus impressionnantes cascades de l'Islande. Elle fait près de 60m de hauteur, sur 25m de largeur. C'est tellement beau. Il y a encore du vent, mais ce n'est pas pire que ce qu'on a vu à Vik, donc on résiste. Le vent semble se calmer peu à peu, il doit être à 45km/h. La cascade est situé près du village de Skogar, à 150km de Reykjavik sur la route 1 (route principale qui fait tout le tour de l'île). Une légende locale raconte qu’elle renferme un coffre enfermant un trésor derrière la chute. Un jour, un enfant aurait d’ailleurs attrapé la poignée du coffre. Cette poignée se trouve aujourd’hui dans le musée folklorique de Skogar.





- CASCADE SELJALANDSFOSS -

Quant à la cascade de Seljalandsfoss, elle est moins impressionnante mais toute aussi jolie et différente. Vous pouvez même grimper via un escalier qui se trouve sur le côté de la cascade pour l'admirer d'en haut. L'escalier était gelé en hiver, mais en été c'est à faire ! Aussi, il est possible de marcher derrière la cascade, mais on ne s'y est pas aventurées, pas sûre qu'en hiver se soit possible. 

Cette journée n'avait pas été comme je l'avais imaginée, mais elle restera un très bon souvenir malgré la météo qui nous a joué des tours ! On a vécu un vrai moment unique et incroyable, et ça n'aurait peut être pas été aussi mémorable si la météo avait été clémente ! Cependant, soyez vigilants sur la route si vous louer une voiture, car la nature est belle et bien incontrôlable et vous n'avez aucune force face à elle, alors jouez la sécurité !



 

- LOOKS -

Doudoune blanche : ASOS / Pantalon blanc : ASOS / Bijoux : THOMAS SABO
Bonnet : FREE PEOPLE / Écharpe : ZARA / Chaussures : STRADIVARIUS



Vous pouvez aussi aimer...

1 commentaires

  1. Coucou Laxtitia, c'est la première fois que je m'aventure à lire ton blog (malgré que je te suive sur Instagram depuis quelques mois) et je dois dire que c'est un plaisir de constater qu'il n'y a pas que des photos de looks et des liens vers les sites eshops ;) (comme le font certaines - et chacun sont truc). Enfin du joli contenu écrit, merci pour ça. Je viendrai te lire plus souvent désormais :)
    Des bises

    RépondreSupprimer