DE RETOUR AU SKI - MERIBEL

vendredi, février 08, 2019



Il m'a fallu 14 ans pour remonter sur des skis. La dernière fois que je skiais, c'était à l'âge de 12 ans et en classe de neige de cm2, où j'ai failli "mourir". Depuis, je suis retournée plusieurs fois à la montagne, mais sans jamais remettre les pieds sur des skis. Rien que d'y penser, c'était inenvisageable. Et pourtant, j'adorais skier étant petite. Mais voilà, quand on a un certain traumatisme, je pense qu'il est très compliqué de passer au delà. Que m'était-il arrivé pour que j'en sois aussi retournée, quatorze ans plus tard ? Pour faire simple, la montagne se séparait en 2 pistes, et moi je fonçais tout droit. Prise de panique, je me suis assise sur mes skis qui restaient parallèles et qui fonçaient tout droit dans le vide jusqu'à ce qu'un inconnu me coupe la route de justesse car il me voyait foncer tout droit dans le vide et hurler de peur. Cet homme m'a clairement sauvé la vie ce jour là. Et depuis, impossible donc, de remettre les pieds sur des skis.

Depuis mes 12 ans, je suis retournée à la montagne plusieurs fois mais jamais je n'ai même envisagé de remonter sur des skis. J'étais même plutôt prête à me mettre au snowboard plutôt que de skier à nouveau. C'était inenvisageable. Enfin du moins, jusqu'à cette semaine. 

J'ai été invitée à Méribel il y a quelques jours, où j'ai séjourné à l'hôtel Les Arolles *** avec mon petit frère de 23 ans. Lui, il a l'habitude d'aller au ski plusieurs fois par an avec sa copine. Il a été d'une patience incroyable avec moi. Et je pense que c'est ce qu'il me fallait. Plus on me pousse à faire quelque chose de manière brusque, moins j'y arrive. Il faut comprendre ce que je ressens au moment où je le ressens et être patient. J'ai d'abord énormément angoissé, avant de partir de Paris. Je revoyais la scène de mes 12 ans en boucle dans la tête, comme si c'était hier. J'ai très mal dormi la veille, et une fois sur place, je voulais renoncer. Mais voilà, cette année, j'ai décidé de sortir de ma zone de confort et aussi vaincre mes peurs et angoisses. Le ski, ça en faisait partie. 

Me voilà donc au pied du mur, enfin, de la montagne, et pas vraiment prête. Pas prête du tout même. Rien que d'enfiler les chaussures de ski a été une épreuve. Ça peut paraitre con, mais ça voulait dire que ça devenait réel et que je n'avais pas d'autre choix que de le faire. Puis la pire étape : mettre les chaussures de ski, sur les skis. Ne faire qu'un avec les skis. Ne plus avoir le contrôle sur ce qui pourrait se passer ensuite. J'ai mis une bonne demi heure entre mettre les chaussures et monter sur les skis. J'ai pleuré. Beaucoup. Maintenant que j'y repense, je me sens bête. Mais sur le coup, je ne voulais plus le faire et j'ai paniqué. 

Finalement, après plusieurs minutes de stress, on descend jusqu'en bas des pistes lorsque je veux arrêter car je n'y arrive pas. Mon frère m'annonce que ça, ce n'était même pas encore une "piste" à proprement parler. Putain, c'est une blague ?! Il y avait des bosses de partout, un sol gelé, et beaucoup de monde de partout. Bref, c'était l'angoisse. Il me dit de lui faire confiance, qu'on ne ferait qu'une piste verte pour commencer, et que si ça n'allait pas, j'arrêterai et j'irai me reposer à l'hôtel, où passait d'ailleurs cette fameuse piste verte. A moitié convaincue, je me laisse guider. Et je l'ai faite, cette foutue piste ! 14 ans après ! Bon j'y ai mis le temps qu'il me fallait, mais j'y suis arrivée. Et j'étais fière. Et si bien de m'être enfin débarrassée de ce poids qui me pesait depuis tant d'années.

Finalement, je suis heureuse d'avoir vaincu ma peur de skier à nouveau et j'ai même adoré ça ! Bon, je ne suis pas encore prête pour faire une piste rouge ou même encore une noire, mais au moins, je n'ai plus d'angoisses quand je skie et j'ai même hâte d'y retourner ! Je pense que ce qu'il me fallait, c'était de la patience et ne jamais abandonner. Voilà, maintenant je suis réconciliée avec le ski ! Et j'espère que vous aussi, si vous avez eu un accident ou traumatisme de ce style, vous réussirez à vaincre vos peurs et à aller au delà ! Je vous embrasse, à très vite !


Vous pouvez aussi aimer...

1 commentaires

  1. Bonjour, merci de nous faire partager cette histoire, je ne la comprends que trop bien. Moi j'ai failli rentrer dans un arbre et c'est un moniteur qui m'a arrêtée à 20 cm du tronc...
    12 ans après ça n'a pas eté facile de reprendre. Mon chéri étant fan de ski, je me suis décidée a remonter sur des skis pour partager ca avec lui. Cela fait 4 ans maintenant que j'ai repris (bon je n'y vais que 3/4 jours par an mais c'est deja ça.) Aujourd'hui je commence a me sentir à l'aise sur certaines pistes, mais il ne faut pas trop me brusquer, sinon l'angoisse revient vite et je reste paralysée sur la piste en pleurs.
    Avec de la patience et de la percévérance on peut tout réussir !!

    RépondreSupprimer